Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 12:46

Juillet 2017 : un mois en dents de scie
Ce mois de juillet est caractérisé par une succession de coups de chaleur et de périodes plus fraîches. Les nuits sont plus chaudes que la normale, avec une moyenne de 18°C (soit un excédent de 1,5 degré). Mais pour les températures maximales, la moyenne de 28°C est rigoureusement conforme à la norme.

Le 7 juillet est la journée la plus chaude du mois avec des valeurs de 34°C à Luchon et 37°C à Toulouse ! En revanche, du 20 au 26 juillet, c’est la fraîcheur qui a dominé, avec des températures voisines de 25°C au meilleur de la journée, sous une couverture nuageuse bien compacte .

Le ciel haut-garonnais souvent encombré de nuages a d’ailleurs fortement limité l’ensoleillement : le cumul mensuel atteint seulement 202 heures de soleil à Toulouse, soit un déficit de

Températures et précipitations en France en été de 1959
à 2017 - © Météo-France

 

20 % par rapport à l’ensoleillement habituel... ce qui fait de juillet 2017 le mois le moins ensoleillé de ces 30 dernières années !

Les précipitations sont inégalement réparties, avec un cumul déficitaire sur le Luchonnais et le Comminges (environ 40 litres par mètre carré) et a contrario des pluies plus marquées que la normale dans les plaines et dans le Volvestre : 55 litres en région toulousaine et jusqu’à 83 litres à Palaminy, suite à un orage localisé et porteur de pluies abondantes dans la soirée du 8 juillet.

Ces disparités géographiques sont dues à plusieurs grains orageux qui, en trois vagues successives, ont suivi une trajectoire axée essentiellement sur une bande centrale du département. L’absence de pluies orageuses conséquentes sur le relief des Pyrénées explique la faiblesse du débit de la Garonne qui fait bien triste mine au coeur de cet été 2017.

Août 2017 : Forte chaleur en fin de mois
Ce mois d’août est marqué par une fin de mois particulièrement chaude, avec notamment 2 pics de chaleur au-dessus de 35°C les 22 et 28 août, jusqu’à 37°C à Palaminy, dans le Volvestre. Cette vague de chaleur durable, après une alternance de périodes fraîches et de belles plages estivales au cours des deux premières décades, a permis à la température d’atteindre une moyenne de 17,8°C pour les minimales et de 29,2°C pour les maximales, soit un bonus de 1,3 degré par rapport à la normale, qui place août 2017 dans le top 10 des mois d’août les plus chauds des 70 dernières années.

L’ensoleillement est resté moyen, avec 245 heures de soleil, et les précipitations sont proches de la normale dans le Frontonnais, ainsi que près des Pyrénées (62 litres par mètre carré à Saint-Gaudens et 66 litres à Luchon), mais déficitaires de la plaine toulousaine au Lauragais où il n’est tombé que 25 à 30 litres d’eau, soit un déficit de 40 %.

Eté 2017 : Le plus chaud après 2003 !
Cet été 2017 se caractérise par des températures très chaudes. La moyenne des minimales atteint 17,7°C et la moyenne des maximales 28,6°C , soit près de 2 degrés au-dessus de la normale. Cette valeur place ce cru 2017 au deuxième rang des étés les plus chauds depuis le début des observations (en 1922 pour Francazal et en 1947 pour Blagnac), juste devant 2015, mais très loin derrière le mémorable été 2003 qui avait connu des températures supérieures de 4 degrés à la normale !

Les périodes les plus chaudes se situent au début et à la fin de l’été, la première du 8 au 22 juin, avec un pic de canicule autour du solstice d’été et une valeur de 38,4°C à Toulouse le 22 juin, jour le plus chaud de l’été et nouveau record pour cette période de l’année (il n’avait jamais fait aussi chaud aussi tôt dans la saison estivale). La deuxième période de fortes chaleurs se situe du 21 au 30 août, avec 10 jours consécutifs où la température a dépassé allègrement les 30°C ! Entre ces deux périodes, la température a souvent joué au yo-yo, d’où une impression mitigée au coeur de l’été, d’autant que juillet 2017 fut le mois de juillet le moins ensoleillé des 30 dernières années.

Quant aux précipitations, elles sont plus faibles que la normale, avec un cumul de l’ordre de 120 litres par mètre carré, soit un déficit de 15% pour la plaine toulousaine.

L’ensoleillement atteint 711 heures pour l’ensemble de l’été météorologique (juin-juillet-août), soit une valeur pile-poil conforme à la norme !

Pascal Boureau (Météo France 31)

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Ciais